La Lettre de l'EPA n°23

L'Editorial de Baba Keita

 

Tels des tresseurs de corde

Baba Keita

Nouvelle année, nouveaux défis ! Après quelques années d'interruption, nous sommes très heureux de vous retrouver à travers La Lettre de l'EPA, relookée et prête à porter jusqu'à vous, les nouvelles de nos activités et celles du patrimoine africain et du monde.

De l'eau a coulé sous les ponts et nous avons beaucoup de choses à vous dire. Tout d'abord, et vous l'avez sûrement appris, il y a eu le passage de témoin à la tête de l'EPA depuis juillet 2010 entre Alain Godonou et moi. Lui, appelé à servir le patrimoine au niveau de l'UNESCO, et moi pour continuer l'œuvre entamée ensemble il y a 13 ans. Ensuite, l'EPA a un nouveau président du Conseil d'Administration, le tout nouveau recteur de l'Université d'Abomey-Calavi, le Professeur Brice Sinsin, à qui nous souhaitons la bienvenue, qui a succédé au Professeur Norbert Cossi Awanou, que nous saluons pour sa précieuse contribution à l'évolution de l'EPA. Enfin, l'ICCROM un nouveau Directeur général, en la personne de Stefano De Caro. C'est également la fin d'un certain nombre de grands projets que l'EPA a conduits pendant plusieurs années. Il s'agit en l'occurrence du programme Les Musées au service du Développement, le projet de renforcement du Réseau des Etablissements Culturels de l'Afrique de l'Ouest (RECAO) et la 12ème édition du Cours Universitaire International sur la conservation du patrimoine. Nous sommes donc à une période charnière où la mobilisation de nouvelles ressources pour faire face à nos charges et aux besoins des professionnels du patrimoine africain constitue le principal défi. Vos soutiens et apports sont les bienvenus !

Le dossier de ce numéro est consacré au projet de renforcement du Réseau des Etablissements Culturels de l'Afrique de l'Ouest (RECAO). Vous trouverez également des activités récentes menées par l'EPA ainsi que des nouvelles d'ici et d'ailleurs qui viendront compléter ce tableau qui, nous l'espérons, vous plaira.

Nous ne saurions terminer sans remercier tous les partenaires qui soutiennent et accompagnent l'EPA dans sa mission : « contribuer au développement socio-économique des pays et peuples africains, à travers la conservation et la valorisation de leurs patrimoines culturels ».





Dossier

 

"Le projet RECAO" : l'EPA s'ouvre et se diversifie

Symposium RECAO, 2010Du 1er novembre 2009 au 31 décembre 2010, l'EPA a mis en œuvre, avec le financement du Fonds Régional pour la Promotion de la Coopération et les échanges Culturels en Afrique de l'Ouest mis en place par l'UE, la CEDEAO et l'UEMOA, le projet de renforcement du Réseau des Etablissements Culturels de l'Afrique de l'Ouest (RECAO). En effet, c'est en partant du constat que l'animation de la vie artistique et culturelle dans toute la sous région ouest africaine manque de lieux d'expression et d'acteurs forts capables de peser sur les décisions pour impulser de véritables changements dans l'Action culturelle, que l'EPA a initié ce projet. Son objectif était d'accompagner le renforcement des capacités des acteurs culturels et la structuration de la vie artistique et culturelle en Afrique de l'Ouest.

Mis en œuvre avec le concours et le partenariat de l'Observatoire des Politiques Culturelles en Afrique de l'Ouest (OCPA), du Centre Régional d'Action Culturelle (CRAC) et de l'Institut Français du Bénin (ex Centre Culturel Français de Cotonou et de Parakou), le projet RECAO a couvert huit pays de la sous-région ouest-africaine : Bénin, Togo, Burkina Faso, Mali, Nigeria, Ghana, Côte d'Ivoire et Sénégal.

Il a permis d'atteindre les résultats ci-après :
- réalisation d'une étude diagnostique et prospective sur les Etablissements Culturels du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, du Ghana, du Mali, du Nigeria, du Sénégal et du Togo. Environ trois cent établissements culturels de huit pays ont été enquêtés. Ce qui a donné lieu à la mise en place d'un annuaire des établissements culturels de l'Afrique de l'Ouest ;
- création d'un site web pour les établissements culturels de l'Afrique de l'Ouest : http://www.projet-recao.net afin de relayer leur programmation et d'échanger autour des sujets d'intérêts liés à ces établissements ;
- formation d'une quinzaine de gestionnaires d'établissements culturels de sept pays de la sous-région. Cette formation était divisée en deux phases de quatre semaines chacune : une phase théorique à l'EPA et une pratique (stage) au CCF de Cotonou et de Parakou. Le programme spécifique mis en œuvre tenait compte de la diversité des niveaux, des besoins et de la provenance des participants. Douze principaux modules sur l'administration, la gestion, la programmation, la communication, quatre sorties pédagogiques et quatre communications et débats en ont constitué la charpente.
- organisation du 05 au 09 juillet 2010 d'un symposium sur les Etablissements Culturels pour la mutualisation et la programmation concertée. Trente-cinq participants d'une dizaine de nationalités y ont pris part. A l'issue des travaux, plusieurs propositions et recommandations ont été formulées, un réseau d'établissements culturels de l'Afrique de l'Ouest (RECAO) a été mis en place, et. les actes du symposium ont été édités ;
- sélection et financement de trois projets dans le cadre du volet « appui à la programmation concertée et à la circulation d'événements culturels », : 1) une tournée théâtrale et musicale au Nigeria, Bénin, Togo, Ghana et Côte d'Ivoire avec des activités de sensibilisation des gestionnaires d'établissements culturels proposées par le réseau mis en place lors du symposium ; 2) 10e édition du Festival du Théâtre des Réalités qui eu lieu au Mali, au Burkina Faso et au Niger présentée par l'Association culturelle malienne Acte 7 et 3) 3ème édition des Grands Prix du Théâtre Francophone au Togo et Bénin proposée par l'Association CBEAO du Bénin.

Au total, la mise en œuvre du projet a été l'occasion d'une bonne collaboration entre partenaires et surtout nous sommes heureux d'entamer ce chantier qui est immense, exaltant et sûrement prometteur.

En savoir plus...

Evènements

 

Atelier de renforcement des capacités des acteurs du patrimoine culturel immatériel au Bénin

Du 05 au 08 décembre 2011, l'EPA, en partenariat avec la Direction du Patrimoine Culturel du Bénin, a organisé un atelier sur le Renforcement des capacités des acteurs du patrimoine culturel immatériel pour la mise en œuvre de la Convention 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO au Bénin avec l'appui financier du Service de Coopération et d'Action Culturelle (SCAC) de l'Ambassade de France au Bénin.

Ont pris part à cet atelier, des représentants de municipalités, d'organisations gouvernementales, ainsi que des acteurs de la société civile. L'atelier s'est déroulé autour de cinq principaux axes : les clarifications de concepts, les parties prenantes et leurs rôles, les directives opérationnelles, l'inventaire du Patrimoine culturel immatériel (PCI) : outils et méthodes, et enfin les travaux pratiques et visite de sites. A l'issue de l'atelier, on retiendra principalement que la sauvegarde du patrimoine immatériel exige une collaboration étroite avec les acteurs et les praticiens aux échelons local, régional et international, ce qui offre une excellente occasion de dialogue intergénérationnel et interculturel.

Les participants se sont appropriés du contenu de la Convention 2003 (fonctionnement, obligations qu'elle entraine, moyens de mise en œuvre) pour sa mise en œuvre effective. Certains éléments culturels pouvant faire l'objet d'un travail de recherche en vue de leur inscription sur la Liste représentative ou Liste de sauvegarde urgente de l'UNESCO ont été identifiés. Des recommandations ont été formulées à l'endroit du Ministère de la Culture et des participants. Pour le premier, entre autres : entamer le processus d'inscription de la Gaani, élaborer une fiche standard à mettre à la disposition des structures décentralisées pour le début de l'inventaire du PCI, créer une structure nationale de sauvegarde du PCI. etc., et pour les deuxièmes : créer un réseau pour continuer d'échanger et de travailler sur le PCI, identifier dans les localités respectives de chacun, les éléments du PCI susceptibles de faire l'objet d'une inscription sur les listes de l'UNESCO afin d'inciter l'autorité centrale à engager les actions nécessaires dans ce sens, etc.


Atelier de formation des gestionnaires de sites du patrimoine mondial d'Ile Maurice et de Madagascar

Participants et facilitateursDu 05 au 09 décembre 2011, l'EPA en collaboration avec le Ministère des Arts et Culture de la République Mauricienne, a organisé à Trou aux Biches (Ile Maurice), un atelier de formation des gestionnaires de sites du patrimoine mondial sur le thème « Conservation, Gestion et Valorisation des sites du patrimoine mondial d'Ile Maurice et de Madagascar ». Cet atelier a eu lieu dans le cadre du programme d'activités et sur financement du Bureau multi-pays de l'Unesco à Dar-es-Salam.

L'objectif général de l'atelier était de renforcer les capacités des gestionnaires de sites des deux pays et celles des professionnels mauriciens du patrimoine à la conservation, la gestion et la valorisation de sites du patrimoine mondial sur la base de l'état actuel des différents biens concernés.

Ainsi, durant cinq jours, vingt-trois professionnels ont pu suivre et participer aux thématiques telles que : état de conservation des biens, outils et mesures de conservation, processus de gestion d'un bien, processus de promotion, suivi de gestion des biens, évaluation, nouveaux outils de conservation (étude d'impact environnemental, système d'information géographique…), sous l'égide d'une équipe pédagogique composée de quatre personnes ressources spécialistes du patrimoine culturel, du patrimoine naturel, de la cartographie et du patrimoine urbain et provenant de l'Afrique du Sud, de Madagascar, de Côte d'Ivoire et du Bénin.

Il importe de signaler la particularité de la cible qui en dehors des gestionnaires de sites était composée de professionnels mauriciens issus de diverses disciplines en relation avec la gestion du patrimoine culturel et/ou ayant des activités liées aux sites du patrimoine mondial.

Au-delà des 23 professionnels qui ont acquis des capacités en conservation, gestion et mise en valeur des sites du patrimoine mondial, l'atelier a permis d'ébaucher des stratégies de conservation et de gestion durable des biens et de créer un réseau de professionnels.

Enfin, la présence de l'Honorable Mookhesswur Choonee, Ministre des Arts et de la Culture de la République de Maurice, à la cérémonie officielle d'ouverture montre l'importance que les autorités mauriciennes ont accordée à l'évènement et à l'EPA, dont c'était la première activité dans cette partie de l'océan indien.


Facebook

Rejoignez-nous désormais sur notre page Facebook. Nous vous y attendons !

Logo Facebook

Ils nous ont rendu visite

 

26 avril 2011: le Professeur Norbert Cossi Awanou, Recteur de l'Université d'Abomey-Calavi a effectué une visite de prise de contact à l'EPA. Après une présentation de l'institution, il a discuté avec le Directeur des préparatifs du prochain conseil d'administration.

05 juillet 2011: suite à l'audience qu'elle a accordée au directeur de l'EPA au siège de l'UNESCO à Paris le 22 juin dernier, Madame Lalla Aïcha Ben Barka sous-Directrice générale/Département Afrique de l'UNESCO a rendu une visite de prise de contact à l'EPA afin de mieux s'imprégner du fonctionnement et des activités de notre institution.

12 janvier 2012 : M. Cheick Omar Sissoko, cinéaste et ancien Ministre de la Culture du Mali, a effectué une visite de travail à l'EPA pour étudier les conditions d'un possible partenariat avec l'EPA dans le cadre de projets culturels.

Nouvelles d'ailleurs

 

Nouveau DG à l'ICCROM
Lors de la 27ème session de l'Assemblée Générale de l'ICCROM tenue à Rome du 14 au 16 novembre dernier, les délégués des 90 Etats membres ont nommé l'Italien Stefano De Caro, ancien Directeur général des Antiquités au Ministère italien pour les Activités et le Patrimoine culturels, comme nouveau Directeur général. Ils ont également rendu hommage au travail de M. Mounir Bouchenaki durant ses six années de mandat par une standing ovation.

Stefano De Caro

Nouveau Recteur à la tête de l'Université d'Abomey-Calavi
Les deuxièmes élections rectorales se sont déroulées le 14 décembre 2011. A l'université d'Abomey-Calavi (UAC), la liste du Professeur Brice Sinsin a remporté les élections avec le meilleur score : plus de 73% des voix. La passation de service entre l'ancien recteur, le Professeur Norbert Cossi Awanou et le tout nouveau recteur, a eu lieu le vendredi 30 décembre 2011.

Brica A. Sinsin

In memoriam

 

23 janvier 2011 - 23 janvier 2012 : cela faisait un an le 23 janvier dernier, que notre collègue et ami Jean-Pierre Guingané nous a quittés. Homme de théâtre et enseignant, trois fois lauréat au Grand prix national des arts et des lettres du Burkina Faso, il fut l'un des précurseurs du théâtre francophone d'Afrique noire. Il a initié et dirigé le Festival International de Théâtre et de Marionnette de Ouagadougou (FITMO) et l'Espace Culturel GAMBIDI. Que son âme repose en paix.

Jean-Pierre Guingané

12 mars 2011- 12 Mars 2012 : voilà un an que nous avons appris avec une grande tristesse le décès du Dr Claude Daniel Ardouin. Le Dr Claude Ardouin fut l'un des précurseurs et plus grands soutien du premier programme à long terme de l'ICCROM, dénommé « Programme PREMA » qui donna naissance à l'EPA et au CHDA. Au moment de son décès, il occupait les fonctions de Responsable des collections africaines au British Museum de Londres qu'il avait rejoint depuis septembre 2005. L'EPA salue la mémoire d'un homme de dialogues, de connaissances et d'expériences. Que son âme repose en paix !

Claude Ardouin

Le 15 octobre 2011, Jean-Michel Moulod, Député-Maire de Grand-Bassam, Côte d'Ivoire, a trouvé la mort dans un accident de pirogue. C'était un homme qui connaissait et était convaincu du rôle du patrimoine culturel dans le développement de nos villes. Son soutien au processus d'inscription de la ville historique de Grand-Bassam sur la Liste du patrimoine de l'humanité était sans faille et restera le meilleur témoignage de son engagement à la défense de la cause du patrimoine. Que la terre lui soit légère.

Jean-Michel Moulod

Le samedi 12 novembre 2011, Madame Adama Cissé Wélé, ancienne Administratrice du Musée de la Femme Henriette Bathily de Gorée, nous a quittés à la suite d'une longue maladie. Que la terre lui soit légère et Dieu l'accueille dans son paradis. Amen.

Adama Wélé

Paroles de sagesse

 

C'est au bout de l'ancienne corde qu'on tresse la nouvelle.

 


Rédaction : Osseni Soubérou, Marie-Thérèse Agueh, Rodrigue Kessou, Anne Avaro.
Conception : avec la participation de Aude-Maïmouna Guyot-Mbodji.
© Ecole du Patrimoine Africain 2012 - ISSN 1840-5630