Accueil Pôles d'activités Activités Formations Conférence "Aguda : aspects du patrimoine afro-brésilien dans le golfe du Bénin"

Conférence "Aguda : aspects du patrimoine afro-brésilien dans le golfe du Bénin"

Porto-Novo, 26-30 novembre 2001


Rapport Général


Du 26 au 30 novembre 2001 s'est tenue à Porto-Novo, capitale de la République du Bénin, une conférence internationale doublée d'une exposition sur le thème "Aguda : aspects du patrimoine afro-brésilien dans le golfe du Bénin". Une centaine de participants venus d'Afrique de l'Ouest, du Brésil, du Canada, des Etats-Unis d'Amérique, d'Europe, du Moyen-Orient ont participé aux travaux et présenté 48 communications en treize panels, regroupés comme suit :

  • l'héritage afro-brésilien dans une perspective historique
  • l'architecture, les technologies et l'économie
  • les biographies et histoires familiales
  • les langues, littératures, religions et valeurs esthétiques
  • une séance a aussi été consacrée aux témoignages des familles.

Les communications ont largement débordé le cadre géographique du golfe du Bénin et se sont étendues aux relations d'échanges, aux transferts de technologies entre les deux rives de l'Atlantique, à l'impact de la langue portugaise sur les langues béninoises, etc. Le haut niveau des communications qui faisaient état des recherches originales en cours de part et d'autre des deux rives de l'Atlantique a entraîné des échanges particulièrement intéressants sur l'esclavage, les Aguda et leur culture au Brésil et en Afrique. Aucun thème n'était de trop et l'ensemble des communications a prouvé que nos connaissances sur les Aguda étaient plutôt lacunaires et qu'elles méritent approfondissement. Si on prend le cas de l'architecture afro-brésilienne par exemple apparue essentiellement avec le retour des esclaves affranchis du Brésil, on se rend compte qu'elle n'utilise pas toujours la même syntaxe d'un pays du golfe du Bénin à l'autre et on attend qu'une typologie soit établie de façon à déterminer les constantes de l'architecture Afro-brésilienne. Cette architecture inspire un nouveau mode de l'organisation de l'espace ouest-africain et pourrait se situer en rupture avec l'architecture traditionnelle. Il n'est pourtant pas dit qu'elle n'ait pas intégré et assimilé des connaissances techniques présentes par exemple dans l'architecture traditionnelle yoruba.

Les communications sur les biographies et histoires familiales montrent que l'insertion des Afro-brésiliens dans l'environnement africain a été facilité souvent par les dignitaires politiques, qui les imposaient pratiquement aux populations locales en leur facilitant l'acquisition des terres. Les rois avaient besoin de leurs connaissances techniques qui progressivement se sont étendues à d'autres. Les afro-brésiliens ont eu un impact socio-économique, éducatif et religieux sur les africains au milieu desquels ils s'implantaient. Ils constituaient une élite et étaient souvent des modèles. On admirait leur rigueur, leur sens du travail fini, leur indépendance et leur fierté.

L'exposition "Aguda" a eu lieu du 28 novembre 2001 au 28 évrier 2002. La coupure du ruban symbolique a été faite par Monsieur Moïse BOSSOU, Directeur de Cabinet représentant le Président de l'Assemblée Nationale, empêché. La première visite guidée a été conduite par le Professeur Alexis ADANDE, Commissaire de l'exposition.
L'originalité de cette exposition prévue pour l'itinérance est qu'elle s'appuie essentiellement sur les patrimoines familiaux et implique l'établissement d'une confiance entre les partenaires. Elle regroupe en un parcours symbolique, des photos des grandes familles, des objets personnels, du mobilier en particulier et des photos mettant en exergue la qualité des éléments architecturaux. La grande sobriété de l'exposition entièrement mise en œuvre par des experts de plusieurs pays africains, avec le concours de l'EAMAU pour les maquettes, oblige à ne pas être un simple spectateur, mais plutôt à se situer dans la pensée qui la sous tend. Les contacts sont une source d'enrichissement et pas nécessairement de conflit.

L'exposition a totalisé 11.827 visiteurs, dont 90% de scolaires.

 


 

Recommandations

Les participants à la conférence "Aguda : aspects du patrimoine afro-brésilien dans le golfe du Bénin" recommandent :

  1. Une redéfinition des méthodes de recherche concernant les recherches sur les communautés africaines Aguda, qui intègre leurs spécificités historique et culturelle.
  2. L'enseignement de la langue portugaise comme deuxième langue et ce, à partir du Secondaire au Bénin et dans les pays du Golfe du Bénin et l'enseignement des langues africaines au Brésil.
  3. La tenue périodique d'une rencontre internationale sur les Aguda.
  4. La préservation de l'architecture afro-brésilienne en général, et en particulier, la Grande Mosquée de Porto-Novo, un des rares témoins de l'activité des Aguda dans cette ville.
  5. La mise en chantier d'un musée de l'héritage afro-brésilien dans un des pays du Golfe du Bénin.
  6. Une présence diplomatique effective du Brésil au Bénin et vice versa.
  7. La création d'une association des Africains Brésiliens d'Afrique.
  8. Le resserrement des liens entre les descendants des Aguda et leurs partenaires.
  9. Une plus grande association des chercheurs et des ONG à la renaissance de la Communauté Aguda.
  10. Un effort pour la publication des principales communications que le Projet "La Route de l'Esclave" de l'UNESCO approché à cet effet, pourrait prendre en charge.

Porto-Novo, le 30 novembre 2001
Adopté à l'unanimité,
Les participants


Motion de remerciements

Les participants à la conférence internationale scientifique "Aguda : aspects du patrimoine afro- brésilien dans le golfe du Bénin", réunis à Porto-Novo du 26 au 30 Novembre 2001, remercient :

  • L'Etat et le Gouvernement béninois pour leur soutien moral et financier et pour avoir permis l'organisation de la conférence et de l'exposition
  • La Fondation Ford
  • L'UNESCO
  • La Ville de Porto-Novo
  • Le Président de l'Assemblée Nationale du Bénin
  • L'Ecole du Patrimoine Africain (EPA)
  • Le Rectorat de l'Université d'Abomey-Calavi
  • L'Institut Béninois d'Etudes et de Recherche sur la Diaspora Africaine (IBERDA)

pour leur participation et leur soutien financier.

  • Le Ministère des Affaires Etrangères de la République Fédérative du Brésil
  • Le Nigerian Hinterland Project
  • La Communauté Aguda
  • La Maison internationale de la Culture de Porto-Novo
  • La Bibliothèque départementale de l'Ouémé
  • Le Jardin des Plantes et de la Nature
pour leur soutien au succès de cette conférence.

Porto-Novo, le 30 novembre 2001
Les participants
Vous êtes ici : Home Pôles d'activités Activités Formations Conférence "Aguda : aspects du patrimoine afro-brésilien dans le golfe du Bénin"