Copahuba

Un projet de mise en valeur artistique de l'arbre


Contexte
En juin 2002, un copahu centenaire du Jardin des Plantes et de la Nature (JPN) à Porto-Novo est tombé, victime des termites et de l'humidité. Le copahu (Copaifera officinalis) est une espèce d'origine sud-américaine, plus précisément du Brésil, très rare en Afrique de l'Ouest. Le pied tombé au JPN a été mis en terre en 1908 et provient de la pépinière de Nogent en France. Avec cette perte, il ne reste au JPN qu'un seul individu de cette espèce.

Sculpture de R. Hazoumè Pour éviter qu'il soit transformé simplement en madriers et bois de chauffe, le JPN, l'Ecole du Patrimoine Africain et Monsieur Romuald Hazoumé, artiste, ont décidé d'un commun accord de mettre en valeur cet arbre singulier en réalisant dix-sept sculptures symboliques. Une grande sculpture sera installée à l'emplacement de l'arbre, sur ses racines, et les seize autres oeuvres seront réparties dans le jardin. Ainsi, l'arbre deviendra immortel.

Inauguration
Prévue pour le dernier trimestre 2003 au JPN, elle consistera en une grande et subite performance à laquelle vont activement participer une centaine d'artistes chorégraphes, une trentaine de médias et un millier de scolaires venant de toute la région de l'Ouémé.

Un projet éducatif
Outre l'aspect artistique, ce projet a donc une dimension éducative sur le respect du patrimoine naturel. Non seulement, chaque sculpture aura une plaque portant une inscription éducative sur l'environnement ; mais aussi, nous organiserons à l'attention des scolaires, des animations sous forme de visites pédagogiques et d'ateliers thématiques. Le principal objectif sera alors de développer la sensibilité des scolaires à la protection et aux formes intelligentes (durables) de " re-création " des arbres dans leur cadre de vie.

Sculpture de R. Hazoumè Stratégie de réalisation et de conservation
Chaque sculpture sera achetée, pour le compte du JPN, par un mécène dont le nom sera mis en relief sur une plaque. L'œuvre achetée sera exposée et conservée au JPN. Elle sera considérée comme un don fait au JPN par le mécène pour affirmer sa visibilité dans ce musée très ouvert, fréquenté annuellement par plus de 30 000 usagers nationaux et non béninois.

Chaque oeuvre sculptée coûtera deux millions (2 000 000) Fcfa, soit un total de trente-deux millions (32 000 000) Fcfa pour les seize pièces. Cette somme sera utilisée de la façon suivante :
- 50% serviront à rétribuer l'artiste (cachet de l'artiste)
- 50% permettront d'installer et d'entretenir les sculptures au JPN pendant au moins dix ans.

 

"Nous attendons de vous l'achat d'une sculpture au moins"

Partenaires

  • Jardin des Plantes et de la Nature
  • Ecole du Patrimoine Africain
  • M. Romuald HAZOUME
  • et tous autres partenaires ouverts aux perspectives du projet.