La Documentation des Collections de Musées. Pourquoi ? Comment ? Guide Pratique


Logo UNESCO Logo EPA logo ICCROM

Télécharger le Guide pratique (PDF, 574 ko)

Le code de déontologie de l’ICOM (http://icom.museum/ethics_fr.html) et les textes similaires relatifs à l’éthique professionnelle exigent que les collections d’un musée soient documentées :
« Documentation des collections : Les collections des musées seront documentées conformément aux normes professionnelles admises. Cette documentation doit fournir l’identification et la description complètes de chaque article, de ses éléments associés, de sa provenance, de son état, des traitements qu’il a subis et de sa localisation. Ces données seront conservées en lieu sûr et gérées par un système de recherche documentaire permettant au personnel et autres utilisateurs autorisés de les consulter. »
Code de déontologie de l’ICOM, 2006, 2.20

Ainsi, pour être considéré comme professionnel, répondant aux normes requises, « … chaque musée doit être capable de répondre aux critères minimaux, qu’il s’agisse d’un petit musée communautaire travaillant avec un ou deux bénévoles, ou d’une institution nationale avec des centaines de membres de personnel et des milliers de visiteurs », Jerry Weber, senior adviser, quality standards, MLA (Collections Link, http://www.collectionslink.org.uk/accreditation).

Le Guide que nous proposons ici cible prioritairement les petits musées (moins de 5000 objets) aux ressources limitées, mais il peut servir aussi aux grands établissements, car les principes sont les mêmes. Il permettra aux institutions d’avoir le minimum nécessaire pour un système de documentation basique (nous nous concentrerons ici sur la gestion « administrative » des collections), en les guidant vers des ressources Internet qui leur permettront soit de démarrer un système de documentation de zéro, soit d’améliorer l’existant. La plupart de ces ressources Internet ont été publiées par EPA-ICCROM, CIDOC, Museum Documentation Association à travers son portail Collections Link, le National Park Services, le Ministère français de la Culture, le Réseau Canadien d’Information sur le Patrimoine (RCIP) et l’Institut Canadien de Conservation (ICC). Les Aide-mémoire de l’EPA-ICCROM existent sous forme papier depuis de nombreuses années et ont été mis en ligne spécialement pour ce projet.

Les procédures indiquées ici sont des procédures minimales et par conséquent simplifiées. Chaque institution pourra, si elle le désire, les adapter selon ses propres normes, ou selon les normes nationales.

Télécharger le Guide pratique (PDF, 574 ko)
FaLang translation system by Faboba